Le Quadrant du Cashflow de Robert KIYOSAKI

Robert KIYOSAKI est un célèbre auteur, entrepreneur et investisseur américain. Il est co-fondateur de Rich Dad Company, une entreprise consacrée à l’enseignement de l’éducation financière. Depuis de nombreuses années, il dénonce le fait que la majorité des systèmes éducatifs dans le monde ne nous apprend rien sur l’éducation financière et la gestion de l’argent. C’est pourquoi beaucoup de personnes sont pauvres et n’arriveront jamais à résoudre leurs problèmes financiers. Selon lui, nous devons absolument apprendre à investir.

Robert KIYOSAKI a reçu une éducation financière de ses deux (02) pères. Son père biologique, très instruit mais pauvre, l’encourageait à faire de brillantes études afin de trouver un emploi stable et bien payé (sécurité financière). A l’opposé, son autre père, qui était en réalité le père de son meilleur ami, était moins instruit mais très riche. Il avait plusieurs entreprises et connaissait beaucoup de succès dans ses investissements. Ce père riche l’encourageait plutôt à ériger sa propre entreprise et investir dans l’immobilier afin d’atteindre la liberté financière.

Dans son livre « Le Quadrant du Cashflow » (suite de son bestseller « Père riche, Père pauvre »), Robert KIYOSAKI nous explique ce qu’il faut faire pour améliorer la gestion de nos finances personnelles. Il estime qu’il y existe quatre (04) quadrants :

Le Quadrant E : on y trouve les employé(e)s qui gagnent principalement leurs revenus (salaires) en échangeant leur temps contre un chèque de paie. La plupart des « E » travaillent très dur et privilégient la sécurité financière par rapport à la liberté financière. Pourtant, ce sont eux qui ont le plus de difficultés financières par manque d’une bonne éducation financière.

Le Quadrant T : Ici on rencontre les travailleurs (euses) autonomes (dentistes, avocats, notaires, …) qui veulent être indépendant(e)s dans l’exécution de leur travail et faire les « choses à leur manière ». Ils font rarement confiance à leurs collaborateurs. Les « T » ne peuvent pas se permettre de s’absenter de leurs business au risque de ne plus percevoir de revenus ou honoraires. Ce qui signifie que la majorité d’entre eux travaille également très dur avec le risqué de faire moins d’argent.

Le Quadrant P : C’est le quadrant des propriétaires d’entreprises de cinq cents (500) employés et plus. Ils préfèrent recruter d’autres personnes qui sont en général plus intelligentes pour bien gérer leurs entreprises. Les « P » peuvent se permettre de ne pas se rendre au travail tout étant assurés de générer plus de revenus. En fait, ils ont pris le soin de concevoir et mettre en place un système (pipeline) qui fonctionne très bien. La plupart des « P » sont libres financièrement.

Quadrant I : on y trouve les investisseurs professionnels (capitalistes) qui font travailler intelligemment leur argent à leur place. Ils estiment qu’investir c’est la clé de la liberté financière. Par conséquent, ils investissent régulièrement dans leur propre éducation financière afin de mieux investir leur argent et dégager le maximum de profits sans avoir à fournir un effort physique.

Robert KIYOSAKI nous invite d’abord à identifier dans quel quadrant nous nous trouvons actuellement, pour ensuite prendre la décision de rejoindre les quadrants P et I afin d’atteindre la liberté financière. Nous pourrons alors vivre plus heureux entourés de nos proches et éviter de vivre dans l’angoisse et l’insécurité financière comme la plupart de ceux qui se trouvent dans les quadrants E et T.

Pour lui, l’intelligence financière a trait non pas à la quantité d’argent que l’on gagne, mais à la quantité d’argent que l’on garde, à la façon de le faire fructifier et au nombre de générations qui en profiteront.

– Comment atteindre cet objectif ?
La réponse réside dans l’application de la formule : ÊTREFAIREAVOIR.
Son livre met l’accent sur la façon dont vous pouvez renforcer vos pensées (être), de manière à pouvoir passer à l’action (faire), ce qui vous permettra d’accéder à la liberté financière (avoir).

– Gagner et perdre de l’argent est un sujet émotionnel. Pour réussir en tant qu’investisseur ou propriétaire d’entreprise(s), il nous faut rester neutre sur le plan émotif à l’idée de gagner ou de perdre. Car gagner et perdre font tout simplement partie des règles du jeu.

– Dans son livre, il nous livre ses plus grandes Leçons sur l’endettement :
1) Sois prudent(e) lorsque tu t’endettes.
2) Restreints ton endettement personnel.
3) Si tu t’endettes sur une plus grande échelle, fais-en sorte que ce soit quelqu’un d’autre qui rembourse cette dette.
4) Si tu t’endettes et si tu prends des risques, alors on doit te payer pour le faire.

– Il nous faut donc opérer un (01) choix :
Choisir entre la voie de la sécurité financière ou plutôt celle de la liberté financière qui, selon lui, est la moins risquée et la plus sûre !

– Les trois (03) qualités pour devenir riche :
1) Avoir une vision et un plan à long terme
2) Croire en une récompense future
3) Tirer parti du pouvoir des intérêts composés (les connaissances et l’apprentissage)

– Robert KIYOSAKI nous recommande d’apprendre à établir et analyser nos états financiers :

Les états financiers des pauvres et de la classe moyenne ressemblent à :

 

La marge brute d’autofinancement est des pauvres et les gens de la classe moyenne est quasi nulle. Ils n’ont pratiquement aucun élément d’actif qui leur rapporte de l’argent. Cependant, ils ont beaucoup d’éléments de passif qui les appauvrissent constamment.

Les états financiers des riches ressemblent plutôt à :

A l’opposé, les riches (Quadrants P et I) ont une marge brute d’autofinancement très élevée car ils investissent constamment pour acquérir beaucoup plus d’éléments de l’actif tout en minimisant les éléments de leur passif. Selon Robert KIYOSAKI, cela est dû à la bonne intelligence financière des riches.

– Les 7 étapes pour passer du côté gauche au côté droit du Quadrant du cashflow
* mais il convient d’avancer à petits pas et non rapidement comme acheter un billet de loterie.

1) Occupez – vous de vos propres affaires :
-Cessez d’enrichir les autres (patrons, entreprises, banques, gouvernements, …).
-Dressez vos états financiers pour savoir qui vous enrichissez le plus actuellement (vous ou les autres ?).

2) Prenez le contrôle de votre marge brute d’autofinancement :
– Faites le choix entre les états financiers ci-dessus indiqués: choisissez entre la voie rapide financière  (ACTIF –> REVENUS –> ACTIF) et la foire d’empoigne financière (PASSIF –> DEPENSES –> PASSIF).
– Augmentez progressivement vos revenus et réduisez méthodiquement vos dépenses (cartes de crédit, crédit personnel ou à la consommation, prêt automobile, …).

3) Faites la distinction entre Risque et Risqué :
– Connaître l’a b c du domaine financier.
– Les affaires et les investissements ne sont pas risqués mais le manque de connaissance est risqué.
– Se former et s’informer sur l’investissement et ses techniques.
– Trouver un très bon coach ou mentor pour vous guide sur la voie rapide financière.

4) Déterminez quel type d’investisseur vous voulez devenir :
– Groupe A : on y trouve les investisseurs qui cherchent les problèmes (Quadrants P et I).
– Groupe B : ici les investisseurs qui cherchent des réponses (Quadrants E et T).
– Groupe C : les investisseurs qui cherchent un expert pour qu’il leur dise quoi faire (Quadrants E et T).

* Résoudre graduellement les problèmes permet d’être plus intelligent financièrement et plus prospère.

5) Cherchez des mentors :
– Choisissez des mentors à imiter car ils peuvent vous indiquer la voie à suivre et vous dire de ne pas suivre une autre voie.
– Cherchez également des gens qui sont des anti-modèles de rôle à ne pas imiter.
– Ne cherchez pas à changer les personnes de votre entourage mais changez plutôt votre propre attitude et entourez – vous de personnes qui ont la même vision (direction) que vous.

6) Faites de la déception votre force :
– Soyez toujours prêt(e) à être déçu(e) lorsque vous apprenez quelque chose de nouveau.
– Cela permet de transformer cette déception (élément de passif) en force et/ou sagesse (Élément de l’actif)
– Ne fuyez pas les problèmes mais affrontez – les avec calme et trouvez des solutions
– Faites des erreurs et tirez – en de très bonnes leçons pour l’avenir.

7) Le pouvoir de la foi :
– Croyez en vous – mêmes

– Faites en sorte que vos émotions n’empiètent pas sur vos pensées (qui viennent du cœur et de l’âme)
– Soyez à l’écoute de vos doutes, de vos craintes, de vos pensées contraignantes
– Cherchez la vraie vérité tout au fond de vous – mêmes

****

En conclusion, Robert KIYOSAKI nous encourage tous à commencer par construire des « pipelines » qui généreront une marge brute d’autofinancement pour nous soutenir ainsi que nos familles.

Comment y parvenir ?

Cela passe par l’élaboration d’un plan d’action pour :
1) Prendre le contrôle de vos habitudes d’achat.
2) Minimiser vos dettes et éléments de passif.
3) Vivre selon vos moyens (et non en dessous) et puis élargir vos possibilités.
4) Déterminer les montants à investir chaque mois, pendant combien de temps et à un taux réaliste pour arriver à atteindre vos buts financiers.

Acheter maintenant le livre « Le Quadrant du Cashflow » de Robert KIYOSAKI